Sélectionner une page

Le blog

INDUSTRIE DE LA MODE

LE FAST FASHION : UN FLÉAU ÉCOLOGIQUE

Le fast fashion, «  mode rapide » , consiste à produire toute l’année des collections de vêtements en très grande quantité, souvent grâce à une main-d’oeuvre délocalisée et très peu couteuse. 

L’utilisation de matériaux de moindre qualité ainsi qu’une production à grande échelle influe sur le produit, le rend moins solide et peu durable. On crée donc une demande : consommer toujours plus de vêtements.

De plus, une cinquantaine de collections sont produites chaque année dans le prêt-à-porter contrairement aux quatre traditionnelles collections des maisons de hautes coutures.

Les conséquences de la production massive de vêtements sont nombreuses. 

Premièrement, l’utilisation de produits chimiques dans les champs de coton est dévastateur pour l’environnement mais aussi pour la population locale. En effet, en Inde ou au Bangladesh de nombreux cas de cancers ont été détectés et directement liés à l’usage abusif de produits chimiques.

Ces produits chimiques sont présents dans votre dressing et par évidence sur vous. Après chaque lavage, ces produits sont évacués en fines particules nocives pour l’environnement et directement rejetées dans les océans. 

Il faut également penser à l’impact écologique lié aux transports, avion, bateau et camion, mais aussi à la fin de vie du produit. Une fois jeté à la poubelle il se retrouve mis sous terre ou brûlé, ce qui nuit gravement à la qualité de l’air ainsi qu’à la faune et la flore environnantes. 

Vous avez compris que la fast fashion est un fléau écologique à tous niveaux. On ne pense pas assez à toutes les répercussions causées par le simple achat d’un top à 8€99.